Véronique, 43 ans : «Avant la quarantaine, je mattachais toujours les cheveux, mais je me rends compte que ça me durcit le visage.
sétonne Sonia, 42 ans.
«Se tenir bien droite, avoir une démarche sou ple peut changer la perception que les autres ont de nous.
Jessaie ainsi de varier mes apports en nutriments pour conserver une belle peau».Jétais très maquillée, avec beaucoup de fond de teint, les yeux hyper travaillés.Aujourdhui, je traque encore plus les frisottis, car ça fait vieux cheveu terne, ça ne cita un ciegas 1 x 19 fait pas net.Sophie, 42 ans : «Je suis devenue fan du blush rose etdes produits ensoleillants pour réchauffer légèrement mon teint, juste de quoi avoir bonne mine, surtout en hiver».Jen fais une fois par semaine, ça marche bien».Logans (27 ans Nice) olek (24 ans San Fransisco) tessalex (29 ans senas).Pourtant, ces jours-là, je nai pas plus de rides ni de cheveux blancs que dhabitude!Justine, 45 ans : «Le moindre détail est important.



Julie, 48 ans : «A 43 ans, jai eu un déclic, je me suis trouvée beaucoup trop voûtée et je me suis inscrite au Pilates pour me redresser.
Berlin, Land Berlin 3 photos, page suivante » Inscription Gratuite Conditions d'utilisation Règles de confidentialité Aide Témoignages m, Tous droits réservés.
Augsburg, Bayern 1 photos eaven30, 32 ans, berlin, Land Berlin 1 photos bannia, 34 ans, stuttgart, Baden-Württemberg 1 photos natouewodo, 34 ans.Et je fais super gaffe à avoir toujours les cheveux bien propres».Je mets toujours un écran 50, un grand chapeau, et je reste le plus possible à lombre».Je me désédentarise au maximum.Marie, 41 ans : «Mes ongles sont quasiment toujours faits, cest plus soigné.Ça durcit trop, je suis passée au crayon brun.





Si je nen mets pas, je me trouve lair super fatigué».
Je voudrais reculer au maximum le recours aux traitements invasifs, je crois beaucoup aux vertus des stimulations mécaniques».

[L_RANDNUM-10-999]