Elle raconte, encore et encore, comme si les mots, à force dêtre dits, pouvaient effacer la terreur.
S'en suivront quelques relations à trois ou quatre personnes, qui réunissent à la fin l'ensemble des protagonistes venus pour un déjeuner sur l'herbe.
Elisabeth Buré : Françoise, l'une des filles sur le banc.L'augmentation des investissements et la reprise économique amélioreront les perspectives d'emploi tant pour les hommes que pour les femmes.Ces jeunes femmes sont abandonnées trois fois: par la société qui les condamne, par leurs parents qui les marient, et par leur agresseur qui ne sen tient pas au viol mais qui, en plus, les maltraite après.Ces femmes blessées se forgent ainsi un avenir que la société marocaine leur dénie.Source: jaquette du DVD Alpha France Ce document provient.



Le problème, ici, ce sont les mentalités.».
Les voisins cancanaient, aucun homme naurait consenti à lépouser, elle était perdue.
Celui-ci a passé une nuit en garde à vue à la suite de la plainte déposée par les parents, mais il a jusquici échappé aux poursuites, en toute légalité.Des stages, ateliers et séminaires d'orientation des carrières ont été organisés tant pour les hommes que pour les femmes.Avant, les femmes racontaient leurs souffrances.» Partagées entre leur soif de justice, la souffrance davoir été abusées et la honte davoir perdu leur virginité hors mariage, ces jeunes filles paient le prix fort de lois rétrogrades.Sophia Chaouib, psychologue au centre découte de lAmvef, constate: «On voit des parents qui ont marié leur fille à son violeur mais qui laccompagnent aux séances de soutien psychologique.Cette mère de trois enfants sexplique: pourquoi elle a accepté la proposition du juge aux affaires familiales de marier Amina à son violeur; pourquoi Amina elle-même a accepté.Il a fallu le suicide dAmina pour que latteinte aux droits humains cautionnée par la loi revienne au centre des débats.En zone rurale, cest impossible.Les agresseurs nétaient pas des étrangers mais loncle et le cousin du père.Vladimir les femmes vs hommes pour facebook Kartashkin détablir, sans incidences financières, en prenant en considération les observations faites par les membres de la SousCommission, un document de travail sur les droits des femmes mariées à un étranger et de soumettre ce document à la SousCommission à sa cinquantecinquième session.


[L_RANDNUM-10-999]