En 2003, To Love Again est rédité en de change de la paire annonces amateur CD avec onze titres supplémentaires dont Endless Love et les pages de se lier à barcelone Dreaming of You mais aussi deux inédits.
La chanson réalisée par Chuckii Booker est Sugarfree, une ballade avec des choristes des deux sexes, ce qui est rare pour Ross.
Ils ont alors intérêt à disposer dune bonne assurance.
Etre ou avoir, là encore.
On était né en Picardie, on y restait.Dans le cas contraire, la Motown aurait lancé These Things Will Keep Me Loving You, finalement sur le premier album solo de Ross.Sur la vidéo de l'album par contre il y a The Man I love avec en prime What a Wonderful World mais Love is Here to Stay a par contre disparu.Tears of Sorrow est chanté par Diana Ross et Pretty Baby par Mary Wilson.Ce genre de night-clubs était en effet plus habitué à Frank Sinatra qu'à des chanteurs de pop et rares étaient les Noirs à y avoir chanté, comme Sammy Davis,.Ceci est dautant plus inexplicable que ces dernières ajoutées à ce quelle a sorti hors Ross en 1978 auraient pu faire un double album qui aurait répondu à ceux de Donna Summer qui en sortira quatre de suite entre 1977 et 1979 (deux albums.Il existe deux enregistrements de cette chanson : celui de la version commercialisée et une première prise qui a ensuite donné lieu à un remix Disconet en 1979.Cette pratique s'installe dans la discographie de Ross et elle continuera sur cette lancée.



Ce dernier se trouve sur l'album japonais avec en plus I'm Free.
Les deux autres inédits n'apparaissent que sur le coffret : le new jack Back to the Future et le rétro It's a Wonderful Life.
Take Me Higher est le prétexte a une véritable avalanche de simples dérivés, différents selon le label qui les commercialise, Motown aux États-Unis et EMI en Europe.
Notre reconnaissance est à la mesure de notre amour : immense.Enfant et enfant, commençons par le début : quest-ce quun enfant au sens juridique du terme?Love Hangover ennuya plutôt Berry Gordy qui voulait à l'époque concentrer toute la promotion sur Mahogany (C'est aussi le début des projets d'adaptation de la vie de Joséphine Baker à l'écran, qui plomberont la carrière de Ross).Une des chansons les plus remarquables est Falling in Love With Love où lon entend Mary Wilson en plus de Ross.Outre les apparitions fantasques de RuPaul, le plus étonnant est de voir les deux rivales des années 1970, Ross et Summer, chanter en duo.La chanson est publiée en simple en décembre 1978 et elle se classe no 26 R B et no 59 pop aux États-Unis en janvier 1979 puis no 66 au Royaume-Uni en février.Leur premier album, Meet the Supremes, sorti en décembre 1962, est réalisé par Gordy et Robinson.Je rencontre même fréquemment des parents, hier issus de la petite bourgeoisie, aujourdhui de limmigration africaine, mavancer que dès lors quun père ne peut plus frapper ses enfants en France, au nom du droit des enfants, il ne peut plus les élever et se faire.Le coût du concert avait été de USD : la ville de New York en paya 650 000 USD, mais Ross dut payer de sa poche les 250 000 USD que devait coûter le parc.Cette dernière contient en prime deux inédits, Baby I Love Your Way de 1977 et Young mothers de 1973.




[L_RANDNUM-10-999]